5 - CONCLUSION

 

Le chercheur est un professionnel : durant un doctorat un docteur apprend les métiers de la recherche et a une première expérience dans la vie active.

 

 

 

 

Former des professionnels de la recherche

 

 

 

 

 

Responsabiliser les acteurs

 

 

 

Faire évoluer les mentalités

 

Rapprocher deux mondes

 

 

 

Un doctorant n'est plus un étudiant

 

 

Le doctorat une première expérience professionnelle

 

 

Un rôle pour les écoles doctorales

 

 

 

Elargir la discussion

Toutes les propositions décrites précédemment concernent l'évolution du doctorat en physique tel qu'il existe aujourd’hui, pour qu’il devienne une " formation par la recherche ", adaptée à ses ambitions en tant qu'expérience professionnelle diplômante pour cadre de haut niveau.

 

Il ne s’agit nullement de créer une nouvelle thèse. La commission propose de n'instaurer qu'un seul type de formation par la recherche : les modifications d'ordre statutaire semblent bénéfiques à tous; quant aux compléments de formation ou d'expérience professionnelle, chacun est responsable de son projet professionnel et donc nul n'est tenu de suivre les recommandations. Cela ne devrait donc pas entraver un doctorant qui n'aurait pas vu son intérêt à prendre en compte l'ouverture proposée et se bornerait à ne se polariser seulement sur son sujet de thèse, à charge au bilan de compétences et autres évaluations d'assurer la transparence des choix de chacun.

 

La Commission attend de cette " Formation par la recherche " qu’elle garantisse une formation reconnue par tous, mais aussi qu’elle fasse réfléchir toutes les parties prenantes afin de faire évoluer les mentalités, autant dans les Universités, les laboratoires que le secteur privé. Rapprocher deux mondes , voilà le véritable but. Dans ce cadre il faudra que le monde académique valorise suffisamment l'ouverture vers l'entreprise des doctorants, des docteurs et des chercheur permanents en particulier lors de leur embauche et de leur promotion dans les organismes publiques.

 

Nous voulons insister sur le fait qu'il ne s'agit ici en aucun cas de transformer la vocation de la recherche académique mais d'affirmer qu'être chercheur est un métier et que la thèse forme des professionnels de la recherche. Débutant dans un nouveau travail, il est partiellement en formation. Toutefois, un doctorant n'est plus un étudiant mais bien un chercheur à part entière commençant une carrière professionnelle. Chercheur en physique est aujourd'hui une profession qui correspond à de nombreux métiers. Les trois années de thèses sont à la fois un apprentissage et une expérience professionnelle. Suivant ses projets et les opportunités, la carrière du docteur se poursuivra dans différentes directions qui devraient être toutes valorisées. Que son sujet de thèse concerne la physique fondamentale ou appliquée, qu'il fasse de la théorie ou de l'expérience, il acquiert et démontre durant sa thèse des compétences variées qui ne se réduisent ni ne se confondent avec la valeur de sa thèse. Ce sont ces compétences qu'il faut identifier et valoriser.

 

L'école doctorale, de par sa capacité d'initiative, sa transversalité, sa taille et sa pérennité nous a semblé être la structure adaptée à coordonner les efforts nécessaires pour faire de ces propositions de véritables transformations. La vitalité qu'elle démontre et les succès qu'elle a déjà rencontrés confortent ce choix.

 

 

 

La commission SFP s'est basée sur son expérience en physique. Il serait souhaitable qu'à court terme cette réflexion sur les formations par la recherche en physique se poursuive par un travail plus global sur les différentes sciences. Cette concertation se met actuellement en place.

 

Le premier point de réflexion était la situation française. Il est clair qu'à moyen terme la perspective européenne devrait faire l'objet de plus d'attention. Des premiers contacts ont été pris dans ce sens.

 

Toutefois nous proposons dans cette matière complexe de commencer par des expérimentations, suivies d'une évaluation des résultats, dans le même temps que les concertations interdisciplinaires et européennes se poursuivent.