0 - PREAMBULE

 

Rappel sur le contexte dans lequel la commission de la SFP a mené ses travaux et plan du rapport.

 

Pour une formation par la recherche de qualité

Le monde est aujourd'hui en mutation constante. Les métiers de la recherche et du développement tout comme ceux de cadres et d'ingénieurs changent rapidement dans une société dans laquelle haute technologie et mondialisation sont les maîtres mots. La formation par la recherche se doit donc d'évoluer et de se remettre en cause constamment. Si la formation doctorale semble être globalement adaptée aux métiers de la recherche publique, il apparaît que les jeunes docteurs éprouvent des difficultés à valoriser leur formation au sein des entreprises.

Pour une meilleure adéquation avec l'entreprise

Nous étudions plus particulièrement le cas des docteurs en Physique.

Actuellement, la thèse en physique apparaît parfois plus comme une formation pour la recherche qu’une formation par la recherche. Se déroulant souvent dans le milieu académique la thèse souffre des trop faibles relations entre la recherche publique et l'industrie. Le problème à résoudre est donc de savoir comment mettre en meilleure adéquation la formation doctorale et le monde de l’entreprise tout en conservant (voire tout en améliorant) les qualités et les particularités de la formation actuellement dispensée.

Des recommandations concrètes

En septembre 1997, le bureau de la Société Française de Physique (SFP) a donné pour mission à une Commission pour la Réforme des Formations par la Recherche de déposer, en quelques mois, un rapport proposant un ensemble de recommandations concrètes afin de mieux adapter la formation des docteurs en physique à l’ensemble des débouchés auxquels ils peuvent prétendre et à faire de la formation par la recherche un atout pour l’avenir.

Une vaste concertation

Cette commission est composée (voir annexe 1) :

  • de représentants du monde de l’industrie,
  • de représentants du Ministère de l’Education Nationale, de la Recherche et de la Technologie (MERT),
  • des membres de la SFP,
  • des représentants des institutions CEA-CNRS,
  • d’universitaires,
  • de représentants d’associations, en particulier l’ABG,
  • de doctorants.

Elle se veut être le lieu d’une vaste concertation entre tous les acteurs concernés et ce rapport en est le reflet. De plus de nombreuses personnalités et institutions dont les noms et coordonnées sont aussi regroupés en annexe ont été informées ou consultées afin de compléter le travail de la commission. En particulier, les questions concernant l'Europe ont été abordées mais, le sujet étant très vaste, il n'a pu être qu'effleuré pendant nos travaux.

Cette commission s'est réunie une journée par mois depuis fin 1997. Elle a conclu ses travaux en septembre 1998.

 

Depuis septembre 1998, ses recommandations ont alors été diffusées largement pour permettre l’ouverture d’un débat national au sein de toute la SFP. A l'issue de ce débat national, ce texte consensuel émanant d'une communauté regroupant toutes les parties prenantes par delà les institutions et les statuts, a pu être élaboré et finalement approuvé en décembre 1998 par les instances nationales de la SFP.

Nous espérons que nombre de réflexions contenues dans ce texte retiendront l'attention des personnes intéressées par les questions liées au doctorat et qu'elles feront leur certaines de nos propositions. Ces propositions sont actuellement défendues auprès du Ministère pour qu’elles initient une réforme.

 

Plan du texte

 

Dans une première partie du rapport, nous décrirons les buts et la philosophie que s’est fixée la commission et les moyens que cette dernière s’est donnée pour les atteindre. La deuxième partie sera consacrée à l’analyse des débouchés ouverts aux jeunes docteurs. Cette analyse nous permettra, dans la troisième partie, de définir le profil, les qualités et les compétences que l’on est en droit d’attendre d’un jeune docteur ; ce profil étant l’objectif de la formation. La quatrième partie de ce document nous permettra d’identifier ce qui peut être modifié dans la formation par la recherche d’aujourd’hui afin de la rendre compatible avec le profil qui s’est dessiné.