ÉDITORIAL

Message de la SFP à propos des enseignants-chercheurs

La Société Française de Physique constate la grande difficulté pour les enseignants -chercheurs de notre discipline de se concentrer sur une activité de recherche conséquente, en raison de la dispersion d'esprit provoquée par l'importance des services d'enseignement et des multiples tâches d'animation, d'organisation, d'administration auxquelles ils se trouvent confrontés.

Dans ce contexte, il nous apparaît fondamental qu'en première priorité, soit considéré le cas des Maîtres de Conférence, recrutés déjà depuis plusieurs années, et qui devraient éventuellement pouvoir faire preuve de leur capacité à développer un thème de recherche original et, le cas échéant, d'encadrer une équipe de recherche.

Pour cela, des postes de Maîtres de Conférence à service réduit devraient être créés en nombre relativement limité et attribués sur programme pour une période de 3 à 4 ans. Ceci ne pourrait se faire qu'après évaluation du projet au niveau national. Il pourrait avantageusement s'agir de postes CNRS particuliers, à durée limitée et réservés à cet usage, auquel cas l'évaluation serait faite par le Comité National de la Recherche Scientifique.

Une telle mesure, par ailleurs dans la ligne des directives ministérielles, permettrait de faire bénéficier nos Universités d'un potentiel exceptionnel lié à la qualité des jeunes Maîtres de Conférence actuellement recrutés, qualité qui ne peut pas toujours se manifester dans leur recherche dans les conditions de travail actuelles. Elle pourrait conduire ultérieurement à une modulation éventuelle des services d'enseignement et de recherche au cours de la carrière des enseignants - chercheurs.

 

Roger Balian

Nous rapprochons de ce message la proposition reçue de Jean Giraud également à propos des enseignants-chercheurs.